Historique

Début 2007, l’idée de créer un regroupement de travailleurs autonomes en traduction est dans l’air. Ses objectifs : briser l’isolement des traducteurs, améliorer et uniformiser leurs conditions de travail, faire valoir la profession et mieux intégrer la relève. Quelques enthousiastes se réunissent à Québec et l’initiative prend son envol lorsque Caroline Tremblay, présidente fondatrice, accepte de piloter le projet.

Quelques mois plus tard, les instigateurs du projet décident d’élargir le réseau à toutes les professions langagières. Le 19 octobre 2007, une soixantaine de langagiers indépendants – traducteurs, rédacteurs et réviseurs – se réunissent en assemblée générale de fondation pour créer l’Association des travailleurs autonomes et micro-entreprises en services linguistiques (ATAMESL).

L’Association grandit naturellement au fil du bouche-à-oreille et des activités organisées (formations, réseautage, etc.). En 2012, elle se démarque par la tenue d’une vaste enquête sur les conditions de travail des langagiers, qui débouchera sur des résultats préliminaires publiés en 2013, puis sur la publication d’un rapport complet en 2014. C’est par ailleurs en 2013 que l’Association organise son premier Congrès des langagiers à Longueuil. L’événement est couronné de succès et un deuxième congrès est organisé en 2015 à Québec.

La même année, l’Association change de nom pour mieux refléter sa vision et son public, et devient le Carrefour des langagiers entrepreneurs / Language Entrepreneurs Forum (ou CLEF). Reconnue pour son dynamisme et sa vitalité, elle poursuit ses activités et sa croissance en vue de réaliser sa mission et sa vision.